• Post category:Ressources

L’érysipèle correspond à une dermo-hypodermite bactérienne non nécrosante. Par définition, cette infection est liée au streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. La prise en charge initiale est résumée dans cette conférence de consensus.
cf référence ci-dessous

1. Définition

  • Dermohypodermite aigue bactérienne non nécrosante (DHBNN)
  • Streptocoque quasi-exclusivement+++
  • Récidives fréquentes 20%

2. Facteurs de risque

  • Locaux : porte d’entrée, lymphœdème
  • Généraux : obésité
  • Le diabète n’est pas considéré comme un facteur de risque


3. Clinique

  • Signes généraux : fièvre, début brutal
  • Signes locaux : placard inflammatoire sans nécrose, adénopathie satellite, lymphangite
  • Recherche d’une porte d’entrée : plaie cutanée, intertrigo
  • Aucun examen complémentaire n’est nécessaire au diagnostic

4. Traitement curatif

  • Fonction du terrain, de l’importance des signes cliniques et du contexte social
  • Si Hospitalisation :
    • Antibiothérapie anti-streptococcique
    • Pénicilline-G IV jusqu’à apyrexie, relai amoxicilline jusqu’à disparition des signes
      locaux
    • Durée totale 10 à 14 jours
  • Si maintien à domicile :
    • AMOXICILLINE 14 jours
    • Surveillance clinique quotidienne
    • Hospitalisation si non amélioration à 72h
    • Si allergie : PRISTINAMYCINE, ou macrolide ou clindamycine
    • Traitement de la porte d’entrée
    • Contre-indication des Anti-inflammatoires non stéroïdiens et des corticoïdes

5. Traitement préventif

  • Lutte contre stase veineuse et lymphœdème, traitement d’un intertrigo inter-orteils
  • Discuter antibioprophylaxie si plusieurs récidives et facteurs de risque identifiables :
    amoxicilline au long cours (1g/24h)


Références
Synthèse des recommandations émises par la Société Française de Dermatologie et la SPILF en 2000.
http://www.infectiologie.com/site/consensus_recos.php